Historique - Contact Nature

Historique

L’activité de pêche au saumon est pratiquée avec succès sur la rivière dès le début des années 1900.

Entre 1920 et 1930, deux barrages y sont érigés.  Ces obstacles, combinés à la pollution et à la pêche non contrôlée, ont provoqué une forte diminution du saumon atlantique dans la Rivière-à-Mars.

En 1983, une mobilisation efficace des gens du milieu pour protéger la ressource a vu le jour pour former l’Association des pêcheurs sportifs de la Rivière-à-Mars.

En 1986, l’organisation a procédé à la construction du chalet d’accueil, de la passe migratoire et de son observatoire vitré. À cette époque, le fonctionnement et la protection de la rivière étaient assurés bénévolement par l’organisation.

De 1984 à 1995, des ensemencements massifs ont été effectués sur 28 km de rivière.

En juillet 1996, les pluies diluviennes ont complètement ravagé le lit majeur de la Rivière-à-Mars, ce qui a eu des effets directs sur l’habitat du saumon, sur les populations juvéniles et adultes ainsi que sur le couvert forestier de la rivière.  Une baisse importante a été observée dans la montaison des géniteurs, ce qui a engendré une diminution des jours de pêche et de l’achalandage touristique.

En 2001, l’organisme a acquis les actifs du camping Au jardin de mon père.

En mai 2008, quatre entités fusionnent pour former Contact Nature Rivière-à-Mars :

  • l’Association des pêcheurs sportifs de la Rivière-à-Mars;
  • le camping Au jardin de mon père;
  • le centre plein air Bec-Scie;
  • Okwari aventures.

La fusion des quatre organismes a permis de regrouper les principaux intervenants récréotouristiques du secteur en une seule entité, de façon à accroître la synergie entre les sites, à développer de manière intégrée l’ensemble du corridor, à renforcer l’offre touristique globale sur quatre saisons et à accroître la notoriété du secteur.

En 2015 la Ville de Saguenay a offert à Contact Nature de gérer les opérations des deux sites de pêche blanche de La Baie. En août 2018, la Ville de Saguenay a bonifié le contrat de gestion des deux sites de pêche blanche pour l’année 2019 à Contact Nature, ce qui en a fait sa cinquième division.